Le CBG ou cannabigérol est l’un des nombreux cannabinoïdes présents dans la plante de Cannabis. Isolé pour la première fois en 1964, les études sur ses applications et ses effets ont commencé il y a quelques années. Jusqu’à présent, elles montrent que le CBG présente des bienfaits substantiels pour la santé. Le CBG a ainsi des propriétés antibactériennes, antidépressives et anticancéreuses. Il offre également les mêmes bienfaits que le THC, sans l’effet enivrant.

Le CBG est considéré comme la mère des cannabinoïdes : sa forme acide (CBGa) est le précurseur de la plupart des cannabinoïdes. Au fur et à mesure que la plante de chanvre grandit et mûrit, le CBGa se sépare en trois acides cannabinoïdes primaires. Ce sont l’acide cannabidiolique (CBDa), l’acide cannabichromène (CBCa) et l’acide tétrahydrocannabinol (THCa).

Grâce à un processus chimique connu sous le nom de décarboxylation, le CBGA devient CBG. Lorsqu’il est consommé, le CBG interagit avec les récepteurs cannabinoïdes du corps et du cerveau. Selon les recherches, le cannabigérol a une affinité partielle pour les récepteurs CB1 et CB2. Il peut également stimuler les récepteurs responsables de la sensibilité à la chaleur, de la douleur et de l’inflammation.

Le CBD ou cannabidiol est un autre cannabinoïde présent dans la plante de Cannabis. La recherche a montré que CBD possède des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, anti-nausées, anti-anxiété et sédatives.

Le cannabidiol peut également aider à atténuer les effets psychotropes du THC comme la paranoïa, une fonction cognitive altérée ou l’anxiété. Des études montrent que le CBD, combiné à d’autres cannabinoïdes tels que le THC et le CBG, offre des avantages thérapeutiques plus puissants., un phénomène mieux connu sous le nom d’effet d’entourage.

Le cannabidiol agit sur le système endocannabinoïde, un réseau de neurotransmetteurs responsables de l’homéostasie. Le CBD se lie aux récepteurs CB1 et CB2 pour donner les effets souhaités. Cependant, ses mécanismes d’action sur le corps ne sont pas encore parfaitement compris.

CBG et CBD sont tous deux des cannabinoïdes. Malgré les nombreuses similitudes, le CBD et le CBG varient de plusieurs manières.

Le CBD et le CBG ont des structures moléculaires variables. Cela fait référence au nombre et à la disposition des atomes de carbone, d’oxygène et d’hydrogène qui composent un cannabinoïde. Des structures moléculaires différentes signifient que le CBG et le CBD se lient aux récepteurs de différentes manières. Ils affectent ensuite le corps différemment. La structure moléculaire d’un cannabinoïde détermine sa biodisponibilité et sa solubilité dans l’eau.

Nous en savons déjà un peu plus sur ces deux composés dérivés du chanvre. Maintenant, nous pouvons voir pourquoi il vaut la peine d’envisager d’utiliser conjointement le CBG et le CBD.

De nombreuses études montrent que lorsque vous consommez un seul cannabinoïde, il interagit positivement avec le corps. Mais il existe de nombreuses preuves suggérant que les avantages se multiplient lorsque vous prenez plus d’un cannabinoïde. Cette réaction s’appelle «effet d’entourage». L’idée derrière ce phénomène est qu’un mélange de cannabinoïdes fonctionne mieux qu’individuellement.

Lorsque vous prenez du CBG et du CBD ensemble, ils s’équilibrent idéalement. Le cannabigérol agit directement sur vos récepteurs. Pendant ce temps, le cannabidiol stimule l’enzyme qui produit les endocannabinoïdes (cannabinoïdes produits par votre corps). Selon les utilisateurs, le CBG seul peut provoquer de la somnolence, tandis que le CBD seul a un effet énergisant. En tant que tel, lorsqu’il est utilisé dans un mélange, l’expérience est plus équilibrée.

Le plus grand différenciateur est que le CBD est plus efficace pour la détresse corporelle / physique. Pendant ce temps, le CBG est idéal pour la détresse neurologique / mentale. Par exemple, le CBG et le CBD peuvent produire des effets qui soulagent la douleur et la tristesse. Mais ce dernier est plus efficace contre la douleur, et le premier est bien meilleur pour traiter les symptômes de la dépression.

Notez que «généralement» ne signifie pas toujours. Certains utilisateurs disent que le cannabigérol fonctionne mieux pour eux dans le soulagement de la douleur, et d’autres préfèrent le cannabidiol pour la dépression. Tout le monde est différent, et c’est pourquoi prendre ensemble le CBG et le CBD peut être un excellent moyen de vous assurer de profiter pleinement des deux.

Si vous souhaitez tirer le meilleur parti du CBG et du CBD ou si vous souhaitez expérimenter l’effet d’entourage, recherchez soit des huiles CBD à spectre complet ou des huiles CBD:CBG.

L’huile CBD à spectre complet contient tous les terpènes et cannabinoïdes de la plante, y compris le CBG mais les pourcentages et les ratios de chaque cannabinoïde varient considérablement en fonction des plantes utilisées à la base.

Le THC est classé comme stupéfiant en France. Le taux maximum autorisé est de 0,3%. Son accès est donc restreint à des fins médicales et de recherche. Le CBD est légal en France.

La décarboxylation consiste à utiliser la chaleur pour convertir les cannabinoïdes de leur forme acide en leur forme active.
La décarboxylation se fait en chauffant la fleur à une température relativement basse pendant une période prolongée. Ce processus convertit le CBDa en CBD.

On pense souvent à tort que l’on peut simplement manger du cannabis sans le décarboxyler, car la méthode d’ingestion la plus courante (le fumer) le décarboxyle automatiquement avec la chaleur produite lors de la combustion. Sans la chaleur de la combustion, la décarboxylation est nécessaire pour “activer” les cannabinoïdes.

Si vous mangiez de la fleur de chanvre sans la décarboxyler, vous n’obtiendriez pas tous les effets du CBD car la fleur de chanvre crue et séchée ne contient pas beaucoup de CBD.

Au lieu de cela, la fleur de chanvre crue et séchée contient principalement du CBDa, la forme acide du CBD. Bien que les premières recherches indiquent que le CBDa pourrait avoir ses propres avantages, distincts de ceux du CBD, la plupart des gens recherchent les effets du CBD, et non du CBDa. Pour convertir le CBDa en CBD, la fleur de chanvre doit être décarboxylée. Heureusement, la décarboxylation est un processus très simple contrairement à ce que l’on pourrait penser et n’importe qui peut le faire chez lui avec rien de plus qu’un four et une minuterie.

Le CBN ou cannabinol, est l’un des nombreux cannabinoïdes non psychoactifs moins populaire que le THC ou encore le CBD.

Contrairement à ses cousins, le CBN n’est pas issu naturellement  de la plante  mais d’un processus. Le cannabinol sous forme acide, CBNa, est présent au sein de la plante de Cannabis. Ce n’est qu’après avoir chauffé et oxygéné le THC que le CBN apparaît. Plus la plante de Cannabis est stockée longtemps après récolte plus la concentration de Cannabinol risque d’être élevée.

Le CBN étant intimement lié au THC, beaucoup pourrait penser qu’il possède des caractéristiques similaires. Ce n’est pas du tout le cas.

Le CBN la molécule miraculeuse ?

La majorité des études qui existent sont encore en phases précliniques, cependant le CBN nous laisse déjà retenir des effets intéressants comme diminuer l’anxiété, agir contre certaines bactéries, augmenter l’appétit, apporter un effet apaisant sur les inflammations, favoriser l’endormissement et le sommeil, aider à réduire les glaucomes, aider la régularisation de la croissance des cellules cutanées, aider à guérir les brûlures et certaines maladie de la peau.